Mes années au collège part#3_FIN

Publié 2 CommentairesPublié dans La Polynésie

Salut à tous! (aaarg je ne sens plus ma main tellement j’ai mal à force de dessiner…)

Et voilà la fin de l’article sur mes années au collège!!

J’ai carburé pour finir l’article à temps, du coup il y aura peut être des retouches à faire plus tard, désolée…

Je vais aussi rassembler les planches en un seul article histoire que cela soit plus facile à lire.

Bientôt je publierai mon timelapse de toute la création de mon article ^^

En attendant bonne lecture les coupains!!

Alors voilà, mes années au collège n’étaient pas tous les jours très agréables. Mais j’en ai quand même de bons souvenirs ! Et puis la vie au lycée était plus douce, bref ce n’était finalement qu’une étape à franchir ! Le malheur est plus difficile à oublier que les petits bonheurs vécus. Je ne pense pas être à plaindre… et ce n’est pas pour me plaindre que j’ai réalisé cet article. C’est arrivé, c’est comme ça. C’est en partie à cause de moi que cela s’est produit ainsi.

Si je n’avais pas passé mon enfance à l’école sous la bienveillance maternelle, peut-être aurais-je réagis différemment. Si j’avais choisi de ne pas me laisser faire dès le premier jour, je ne serais peut-être pas devenu le souffre-douleur.

Je m’exprime clairement aujourd’hui parce que je ne suis plus cette petite fille désemparée. Et maintenant que j’ai pleinement pris conscience de mes erreurs, je voudrais que d’autres personnes lisent mon histoire. D’autres personnes souffrant de solitude et de harcèlement. Même si je ne peux pas faire marche-arrière, j’aimerais au moins aider les jeunes enfants à ne pas subir le même sort que moi et de tant d’autres personnes.

 

Il ne faut jamais rester seul. Il faut en parler.

 

Et toutes ces personnes qui m’ont fait du mal, je n’arrive même pas à leur en vouloir aujourd’hui. Ils devaient être malheureux dans leur vie (ou ils devaient grave s’ennuyer) pour pouvoir faire aussi facilement du mal aux autres. Bon… je les ai détestés pendant un paquet d’années cela dit… ! Et finalement cette différence qui me mettais dans une autre case, et ben aujourd’hui je trouve qu’elle fait ma force.

 

C’est la fin de cet article ! J’avoue que je me sens mieux, mais c’est quelque chose qui ne me quittera jamais. Ça fait partie des expériences de la vie qui font ce que je suis aujourd’hui. Cet article est très intime et je suis très pudique à l’idée que quelqu’un puisse lire cela mais c’est mon blog et mon blog c’est mon purgatoire.

 

Si vous aussi, vous voulez me parler de vos petits malheurs, n’hésitez pas ! Bon, je ne suis pas encore psy, donc ne vous attendez pas à ce que je vous dise quelque chose de concret… mais au moins j’essayerai de partager votre peine ? (Putain on dirait une Sainte…)

 

Aller, des biiiisouuuus !!